La nature et l’évolution de la tuberculose

La tuberculose, souvent abrégée en TB, est une maladie infectieuse causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis. Bien qu’elle s’attaque principalement au système respiratoire, en particulier aux poumons, elle peut également toucher d’autres parties du corps. Le terme historique de « consommation » vient de la perte de poids importante qui accompagne souvent la maladie, ainsi que des symptômes persistants tels qu’une toux chronique, parfois accompagnée de mucosités sanguinolentes, d’une fièvre persistante et de sueurs nocturnes.

Les mythes autour de la tuberculose

La tuberculose est un héritage génétique

Dans le passé, la tuberculose était considérée à tort comme une maladie transmise directement de génération en génération. Le regroupement des cas au sein des familles a contribué à cette croyance, mais de nos jours, la proximité et le partage de l’environnement facilitent la transmission entre les membres d’une même famille. Néanmoins, certains facteurs génétiques peuvent influencer la susceptibilité d’un individu à passer d’une tuberculose latente à une tuberculose active, mais ils ne sont pas à l’origine de la maladie elle-même.

La tuberculose est une maladie incurable

Bien au contraire, la tuberculose est guérissable. Les infections tuberculeuses latentes sont généralement traitées par l’antibiotique isoniazide sur une période de six à neuf mois. Les infections actives nécessitent un traitement plus agressif, impliquant généralement un cocktail d’antibiotiques tels que l’isoniazide, le pyrazinamide, l’éthambutol et la rifampicine pendant 6 à 12 mois. Pour le traitement de la tuberculose, plusieurs médicaments sont approuvés par les autorités sanitaires, et la tuberculose multirésistante nécessite un plan de traitement encore plus rigoureux.

Toutes les formes de tuberculose sont contagieuses

Contrairement à certaines idées fausses, tous les cas de tuberculose ne sont pas contagieux. La probabilité de transmission dépend de la présence de symptômes. Les personnes qui hébergent une infection tuberculeuse latente ne présentent aucun risque de transmission. En outre, la tuberculose localisée en dehors des voies respiratoires, par exemple dans les reins ou la colonne vertébrale, diminue le risque de propagation. Après le traitement, les personnes deviennent généralement non contagieuses en l’espace de 2 à 3 semaines.

La lutte contre la tuberculose : une préoccupation mondiale non limitée aux pays à faibles revenus

La tuberculose est considérée comme une maladie limitée aux populations des pays à faibles revenus, un argument qui prévaut encore aujourd’hui. Il s’agit là d’une affirmation incorrecte, la tuberculose ne connaissant pas de discrimination géographique ; il s’agit d’un problème d’envergure mondiale. Dans certaines régions, cependant, les taux de tuberculose sont élevés, un nombre disproportionné de nouveaux cas apparaissant dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est et dans d’autres pays à forte charge de morbidité.

La transmission de la maladie de tuberculose

La tuberculose se propage par le biais de gouttelettes d’aérosol libérées dans l’air lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue. L’évolution de la maladie repose en grande partie sur les défenses immunitaires de la personne infectée. En effet, certaines personnes peuvent stopper la progression de la bactérie, hébergeant une infection latente qui ne présente aucun symptôme et n’est pas contagieuse. Cependant, lorsque la maladie devient active, et en particulier en cas de localisation dans les poumons ou la gorge, le risque de transmission est plus élevé.

De nombreux articles de presse sont publiés sur la propagation de la tuberculose, ce qui suscite des craintes inutiles. La tuberculose ne se transmet pas en se serrant la main, en partageant de la nourriture ou des boissons, en entrant en contact avec des objets inanimés comme le linge de lit ou les sièges de toilettes, en s’embrassant ou en utilisant la même brosse à dents. La nature infectieuse de la tuberculose se limite aux scénarios dans lesquels une personne héberge une infection pulmonaire active et émet des gouttelettes dans l’air par le biais de la toux, des éternuements, de la parole ou du chant.

Le pronostic de la tuberculose

Contrairement aux idées reçues, la tuberculose n’entraîne pas inévitablement la mort. Le risque de mortalité est nettement plus élevé lorsque la tuberculose n’est pas traitée, mais l’avènement de la médecine moderne a permis de mettre au point des traitements efficaces qui ont changé la donne pour les personnes diagnostiquées. Grâce aux progrès de la médecine, les professionnels de la santé ont les moyens non seulement de traiter la tuberculose, mais aussi de la guérir complètement, ce qui améliore considérablement le pronostic pour de nombreux patients.

Dans le monde d’aujourd’hui, les décès liés à la tuberculose sont principalement dus à la négligence et à l’insuffisance des services de santé dont le sujet est abordé sur MDHP. La dure réalité est que lorsque la tuberculose n’est pas diagnostiquée ou que les patients ne reçoivent pas les soins médicaux appropriés, la maladie continue de représenter une menace mortelle. Toutefois, avec le programme de traitement adéquat, qui comprend souvent un traitement antibiotique à long terme, les personnes atteintes de tuberculose ont de très bonnes chances de se rétablir complètement.

A propos de lauteur: